A Brétigny-sur-Orge, mélangez ping-pong et football avec le teqball sport par Francois Pelletant

Un sport comme un autre par François Pelletant vu au parc de la Clause Bois-Badeau à Brétigny-sur-Orge…

Publicités

Un sport comme un autre par François Pelletant :

Au parc de la Clause Bois-Badeau à Brétigny-sur-Orge, deux pères de famille circonspects regardent du coin de l’œil cette drôle de table de ping-pong qui, à la manière des montres molles de Dalí, paraît avoir fondu sous l’effet de la chaleur. « C’est beau », répondent d’ailleurs leurs enfants quand on leur demande ce qu’ils pensent de l’installation, comme s’il agissait d’une œuvre d’art.

Mais ici, pas d’hommage au peintre surréaliste ici, ni table de ping-pong ramollie : les habitués du parc sont en présence d’une table de teqball, une marque déposée et surtout un jeu lancés par deux Hongrois en 2014, mélange de tennis-ballon et de tennis de table. Le but est de renvoyer la balle dans le camp de son adversaire sans la toucher plus de trois fois d’affilée… sans les mains.

La mairie de Brétigny a installé quatre de ces tables dans différents parcs de la ville pour un coût de près de 10 000 €. Elles ont été inaugurées le 2 juillet en compagnie de deux joueurs de l’équipe de France de la nouvelle discipline.

« Ils auraient mieux fait d’installer des tables de ping-pong en dur ou de trouver un système pour les convertir de l’un à l’autre », regrette l’un des deux pères rencontrés dans le parc de la Clause Bois-Badeau. Il a bien essayé de jouer au tennis de table dessus, mais leur forme incurvée rend la chose ardue.

« Il faut un sacré toucher de balle pour arriver à faire des échanges »

L’objet a été spécialement conçu pour jouer avec une balle de foot. Seulement, tout le monde n’est pas Nicolas Anelka ou Ronaldinho – les deux ambassadeurs de la marque teqball. « Il faut un sacré toucher de balle pour arriver à faire des échanges », souffle un riverain qui s’y est essayé. Test à l’appui, on ne peut pas dire que le teqball est à la portée du premier venu. D’autant que ni les règles, ni la façon de jouer ne sont indiquées sur place.

« Il aurait fallu mettre à côté un panneau pour expliquer comment jouer, déplore un habitué du parc des Quatre-Vingts Arpents où une table a aussi été installée. J’ai dû chercher sur Internet une fois rentré chez moi pour comprendre à quoi servait cette table. » Après tout, au musée, une notice figure à côté des tableaux de Dalí.

View the original article here

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s